Le multiculturalisme et le Canada

Publié dans : Blog
Posté sur : 18 décembre 2018

MacKenzie Pudwell

Multiculturalisme : « La présence, ou le soutien pour la présence de plusieurs groupes culturels ou ethniques distincts au sein d’une société. » (Dictionnaire, 2018)

Le multiculturalisme est un élément déterminant de la société canadienne et de la politique au Canada, mais il semble y avoir de la confusion quant à la manière dont cette réalité affecte notre pays dans son ensemble. Jetons un coup d’œil sur la façon dont le multiculturalisme a vu le jour au Canada et ce que cela représente aujourd’hui.

Tout au long de l’histoire du Canada, le fait de trouver une reconnaissance et un équilibre entre le français et l’anglais représentait un énorme défi ce qui, dans les années 1960, a poussé le Canada à devenir un pays biculturel. Le terme multiculturalisme a été introduit au Canada dans les années 1960 en tant qu’alternative au biculturalisme. Le but était de créer une culture plus inclusive, au lieu de continuer à distinguer les cultures anglaise et française comme deux entités distinctes et opposées. Le premier ministre Pierre Trudeau a engagé le Canada à respecter le principe du multiculturalisme en 1971 en établissant la Politique canadienne sur le multiculturalisme afin de reconnaitre les droits des peuples autochtones et de soutenir le fait d’avoir deux langues officielles au Canada. Trudeau avait comme objectif de promouvoir la reconnaissance et l’intégration des diverses cultures et d’apaiser la résistance contre le biculturalisme qui n’était pas bien perçu par plusieurs. C’est sans opposition que le 8 octobre 1971, le premier ministre Trudeau a réussi à faire adopter cette politique multiculturelle à la Chambre des communes. La Loi sur le multiculturalisme avancée par Trudeau a établi l’importance du multiculturalisme en tant qu’élément fondamental sur lequel toutes les politiques et les lois doivent être axées, ce qui influe encore directement sur les lois d’aujourd’hui.

Le multiculturalisme fut plus profondément ancré au Canada lorsqu’il a été ajouté à la Charte des droits et libertés en 1988, affirmant que « Toute interprétation de la présente charte doit concorder avec l’objectif de promouvoir le maintien de la valorisation du patrimoine multiculturel des Canadiens. » (Canada, 1988) Cette reconnaissance dans la Charte des droits et libertés découle de la création de la Loi sur le multiculturalisme canadien. Les politiques multiculturelles du Canada ont évolué à partir d’une solution symbolique aux tensions culturelles existant au Canada dans les années 70, pour fonder un principe juridique dans les années 80. Cette loi est importante, car elle vise à faire reconnaitre la nécessité d’inclure la valeur et la place de toutes les cultures au Canada.

L’élément clé du développement du multiculturalisme au Canada est le fait qu’il s’agissait d’un outil permettant d’intégrer les cultures de plus en plus diverses en créant un espace où toutes les cultures pourraient s’épanouir, au lieu d’assimiler ou d’homogénéiser tous les Canadiens et Canadiennes dans une culture singulière. Le Canada, comme État-nation, a reconnu et adopté le multiculturalisme en tant que politique et identité collectives et continue d’œuvrer pour renforcer cette image.

Le multiculturalisme n’est pas une solution parfaite. Les populations majoritaires, les malentendus et les changements rapides peuvent être accablants lorsque nous essayons de voir comment s’agencent les éléments de notre vaste mosaïque au Canada. Les mentalités du « eux » contre « nous », du « nouveau » par rapport à « l’ancien » et de la « tradition » versus « l’adaptation » sont des défis constants dans ce pays multiculturel en pleine croissance. Le racisme et la discrimination existent toujours à l’intérieur de nos frontières, mais les valeurs multiculturelles du Canada aident à lutter contre ces préjugés, ainsi favorisant la diversité et l’inclusion. La plus grande force du Canada réside dans la richesse et la diversité de la collectivité que les politiques et les pratiques multiculturelles aident à implanter.

Messages récents

Appelez-moi par mon prénom

Le mythe de l'égalité raciale en temps de crise humanitaire

Mois de la sensibilisation à l’emploi des personnes en situation de handicap

Bâtir des espaces sécuritaires et des espaces d’encouragement

Voici pourquoi nous devons discuter urgemment du racisme anti-asiatique aujourd’hui

Les arguments en faveur du décorticage de la compétence culturelle

Annonce de notre nouvelle Directrice exécutive – Anne-Marie Pham

La vérité derrière le « racisme à l’envers », c’est qu’il ne s’agit pas de racisme