Qu’y a-t-il dans un nom?

Publié dans : Blog
Posté sur : 1 mai 2019

Michael Bach

Minorité visible. Personne racialisée. Personne de couleur. Quel mot sommes-nous censés utiliser? On me pose souvent la question. En vérité, chaque personne que vous interrogerez aura une réponse différente. Et en toute honnêteté, je ne connais pas la bonne réponse.

L’expression « minorité visible » est née en 1984 au moment de la création de la Loi sur l’équité en matière d’emploi, et visait à décrire « les personnes, autres que les Autochtones, qui ne sont pas de race ni de couleur blanche[i] ». Le qualificatif « visible » a été ajouté afin de distinguer les nouvelles minorités immigrantes issues des groupes de Canadiens autochtones et d’autres groupes minoritaires qui se distinguent par leur langue (français ou anglais) et leur religion (catholiques ou protestants), qui dans certains cas sont des traits « invisibles ».

Lisez l'article en entier ici.

-----

[i]     Loi sur l’équité en matière d’emploi. Gouvernement du Canada. https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/81-004-x/def/4068739-fra.htm

 

Balises de blog diversitéCDN Diversité Race Langue Équité Loi sur équité en matière d'emploi

Messages récents

Glottophobie : parlons de la discrimination linguistique au Canada

Célébration de la Journée nationale de la jupe à rubans

Le conseil DreamMakers : Le CCDI et Indigenous Works collaborent pour améliorer l'inclusion et la réconciliation des Autochtones au Canada

Maintenant que le Mois de l’histoire des Noir·e·s est terminé, que pouvons-nous faire pour maintenir l'élan?

La Journée internationale de la Francophonie : Les communautés francophones minoritaires du Canada

Éclaircir cinq mythes de la culture du régime

Appelez-moi par mon prénom

Le mythe de l'égalité raciale en temps de crise humanitaire